Mercredi, les musiciennes du Quatuor ont fait un triomphe avec « Donne-moi ta main », leur toute nouvelle création. Dans une mise en scène maison originale, dynamique, et surprenante, les artistes ont porté un répertoire taillé sur mesure. Leurs voix et leur grande complicité ont fait mouche auprès du public. Les 150 spectateurs présents en ont redemandé encore, et encore.

(Le Télégramme, 30/04/2018)

Deux sopranos, Morgane Billet et Agathe Trébucq et une mezzo-soprano Flore Fruchart ont joué la comédie, dansé et chanté accompagnées par le piano énergique et virtuose d'Eléonore Sandron. Leur metteur en scène et directeur du festival Offenbach d'Etretat Yves Coudray s'est félicité de cette semaine de travail très dense, récompensé par l'accueil chaleureux du public.

(Paris-Normandie, 21/04/2017)

 

Sur des airs d'opérettes, le Quatuor Ariane compose un concert-cabaret joliment troussé. C'est drôle, enlevé, mouvant à souhaits. A Saint-Laurent de Salanques comme à Banyuls-sur-mer, le Quatuor a enchanté le public ravi de cette escale burlesque (Le Courrier Catalan 07/11/2016)

 

Après avoir triomphé devant 120 spectateurs, mardi, à la chapelle de Saint-Philibert, le quatuor Ariane a remis ça, mercredi, à l'église Saint-Thuriau. Radieuses et détendues, Flore Fruchart, Morgane Billet, Agathe Trébucq, et la pianiste Eléonore Sandron, ont interprété leur nouveau programme « Italia ! » Devant près de 200 personnes, le quatuor, partenaire des Arts du Trého, a livré une prestation éclatante de talent, dans une mise en scène pleine de surprises. Littéralement sous le charme, le public a réservé une longue ovation aux artistes.

(Le Télégramme 20/08/16)

 

Le quatuor Ariane a conquis le public réuni, mercredi soir, pour la représentation proposée à l'église de Crac'h sur le thème « Italia ». Les artistes ont réalisé une véritable performance vocale et ont su sur plusieurs morceaux poser une mise en scène et des traits d'humour qui ont enchanté les spectateurs. La Regata Veneziana, de Rossini, et le choeur des Zingarelles dans La Traviata de Verdi ont été un régal pour les oreilles et pour les yeux. Une standing ovation bien méritée en fin de concert.

(Ouest-France 19/08/16)

 

Malgré une concurrence très rude, le quatuor Ariane a fait chapelle comble mardi soir. Comme à chacune de leurs sorties, les quatre jeunes artistes, partenaires de l'association Les Arts du Trého, ont livré une prestation éblouissante dans une mise en scène originale et ludique. De Vivaldi à Purcell, en passant par Rossini et Ravel, leurs « Jeux d'eau » respiraient la joie de chanter.

(le Télégramme 19/08/16)

Pas facile de rendre l'art lyrique accessible à tout le monde. Isabelle Billet, la présidente des Arts du Trého, en sait quelque chose. Pourtant,
au fil des concerts, le quatuor Ariane, son partenaire privilégié, prouve le contraire. Mardi, à l'église de Crac'h, Flore Fruchart, Agathe
Trébucq, Morgane Billet et la pianiste Eléonore Sandron ont, une nouvelle fois, offert une prestation de grande qualité. Choix du répertoire,
jeux de scène originaux, interprétations de haute volée, ont enthousiasmé le public qui a longuement salué les artistes.

(Le Télégramme 14/08/15)

 

« Pour sa première, l’association Les Arts du Trého a frappé très fort samedi à La Chapelle (de Saint-Philibert). Les artistes ont offert une soirée de rêve aux 180 spectateurs …Le public n’a pas ménagé ses applaudissements après le final, un extrait de La Traviata avec la chorale Dièse et bémol de l’association Saint-Phil en Arts (Saint Philibert). »

(Le Télégramme 13/08/14)

 

« Les clients de la criée ont eu une belle surprise, vendredi matin. A 11h, la foule se pressait autour des étals, quand trois jeunes femmes se sont mises à chanter avec de superbes voix. La foule à proximité a été invitée à reprendre le refrain en chœur… »

(Le Télégramme 09/08/14)

 

 

« Le dernier concert estival organisé par les "Arts du Trého" a attiré une belle centaine de spectateur. Avec des timbres de voix à couper le souffle, une grande présence physique et une mise en scène élaborée les artistes ont fait vibrer le public. »

(Le Télégramme 16/08/14)


 

« Pour son premier rendez-vous de l'année, l'association Les Arts du Trého a convié le quatuor Ariane, le temps d'un concert à l'église. Mardi soir, Flore Fruchart, Morgane Billet, Agathe Trébucq et la pianiste Éléonore Sandron ont emmené le public dans leur univers plein d'humour et de vitalité. Fidèles à leur habitude, les quatre jeunes femmes ont proposé un récital finement construit sur le thème du printemps. Beauté des voix et mise en scène originale, les 130 spectateurs ont apprécié ce moment sublime et exceptionnel. »

(Le Télégramme 04/05/15)


 

"Originaires de Saint-Nazaire pour deux d'entre elles, ces chanteuses lyriques donneront

un récital jeudi soir. Leur intention : donner au public les clés de leur art.

Elles sont quatre jeunes femmes que le hasard et surtout leur passion pour l'art lyrique ont réuni en un ensemble au joli nom, le quatuor Ariane. Installées à Paris, Morgane Billet, soprano grand lyrique, Éléonore Sandron, pianiste, Flore Fruchard, mezzo-soprano et Agathe Trébucq, soprano lyrique léger, se produiront jeudi, au théâtre Jean-Bart, dans cette ville de Saint-Nazaire dont les deux premières sont originaires et où elles ont jadis fréquenté le conservatoire.

Une mise en espace

Ces trois voix et un instrument ont « pris le parti de ne pas rester simplement au bord de la scène et de faire [leur] truc ». Mais ces quatre femmes ont aussi décidé, « afin de donner les clés pour que les gens puissent se laisser porter », de mettre en place « une écoute guidée par des interventions avant les morceaux et une légère mise en espace », résume Morgane. Et c'est sa mère Isabelle, créatrice du théâtre de la Lune vague, qui, avec son « envie de défendre des jeunes musiciens », a aidé aux réglages : « J'apporte mon regard sur le dispositif scénique ».

Une aubade au printemps

Pour ce récital nazairien, le quatuor Ariane chantera le printemps. « On a décliné cette

thématique sous trois aspects : le côté renaissance, le printemps en tant que saison, et

l'opéra, où le printemps est synonyme d'amour, de jeunesse », synthétise Éléonore, la

femme orchestre de la joyeuse équipe.

Une quinzaine de chants seront interprétés. Les grands noms de la musique sacrée, du classique et de l'opéra ont été convoqués pour l'occasion : Bach, Brahms, Fauré, Gounod, Haendel, Massenet, Mendelssohn, Strauss, etc., afin de faire de cette soirée, organisée avec « l'intention de casser l'élitisme », dixit Agathe. Un rendez-vous où, selon André Malraux, « l'art, c'est le plus court chemin de l'homme à l'homme. » Une citation dont Isabelle a souhaité livrer une version à la sensibilité sans doute plus féminine : « L'art est le plus court chemin d'une âme à une autre »".

(Ouest France 25/04/15)

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now